Diagnostiquer et réparer

Contrairement à d’autres éléments de la maison, détecter les défauts d’une plomberie est un exercice plus difficile. En effet, vérifier les endroits à risques nécessitent une connaissance et un savoir-faire. Une fois n’est pas coutume, en cas de doute ou lors d’un aménagement, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel pour effectuer un check-up. Néanmoins, vous pouvez vérifier vous-même les éléments douteux.  Des marques d’humidité, du matériel rouillé (évacuations), des soudures dégradées, toutes ces marques vous renseignent déjà sur l’état de votre plomberie.

Utiliser les bons matériaux

Les tubes PVC  sont des matériaux utilisés pour les évacuations d’eau mais également pour les tés de raccordement, les siphons, coudes, manchons, les raccords mâles/femelles. Ils se coupent aisément grâce à une scie à métaux et se collent avec une colle spéciale PVC. Les prix sont variables en fonction du diamètre du tube PVC.

Les tuyaux souples appelés le PER  sont utilisés pour l’intérieur (des installations non apparentes) et sont très simples à mettre en place. Résistant au calcaire et à l’altération de matériau, le PER est une marque déposée et son prix évolue également en fonction de son diamètre. Néanmoins, il est moins cher que le PVC.

Le cuivre est bien entendu le produit le plus prisé des professionnels. Sa capacité de résistance mécanique varie de 200 mpa pour le cuivre recuit et 300 mpa pour des tubes écrouis. Également, ils résistent au feu, aux chocs et différentes attaques (même les rongeurs).

Si le montage peut s’effectuer avec un matériau, vous pouvez aussi les combiner : le cuivre pour l’alimentation, le PER et le PVC pour l’évacuation.

Choisir votre professionnel

Vous pouvez faire des demandes de devis et comparer les services proposés avec les tarifs affichés. Un bon plombier doit toujours pouvoir vous proposer une grille tarifaire avant de débuter son intervention. Aussi, renseignez-vous sur l’artisan pour être certain d’avoir un résultat satisfaisant.